Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 16:51

texte-2.jpgMéditer, 
C’est apaiser son esprit et mieux le comprendre,
C’est retrouver un espace intérieur et changer son regard sur le monde,
 

C’est s’ouvrir vers les autres,
C’est aussi apprendre
tout simplement le contentement.

 

 L'été est le temps du repos mais aussi le temps de la préparation de la rentrée  pour Atelier Méditation ...

 

L'association audoise  annonce de nouvelles séances guidées de méditation à partir du 14 septembre :

- à Quillan, dans une petite salle dédiée à la pratique bouddhiste (maximum 10 personnes), mise à disposition par l'association TSOWA. Le jour et la date restent à confirmer, mais l'option d'une séance par mois le vendredi soir est retenue ;

Lieu : 7 rue Jules Ferry

- à Carcassonne, au DOJO* de l'association ZEN , grande salle calme et proche du centre ville (pont  de Narbonne), le lundi midi de 12h30 à 13h30 ;

Lieu : 3 rue Fourrès

* salle où se pratique également du "Yoga Kundalini"

 

Les séances sur Verzeille, siège de l'association, sont maintenues les mardi et mercredi soirs à 18h30, ainsi que celle de Limoux à Ondes Vives,  le jeudi de 12h15 à 13h15.


 

Published by ADN11 - dans Actualité
commenter cet article
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 13:33

rinpoche2.gif

L
'
association Kunpen Tcheu Ling de Narbonne, qui oeuvre pour la diffusion des enseignements de Mogchok Rinpoche, organise la venue du Maître du 9 au 11 avril 2010.



Rinpoche tiendra une conférence publique sur le thème "Comment rester en bonne santé par l'alimentation selon la médecine tibétaine" vendredi 9 avril à 20h au Club Léo Lagrange (27 Avenue de Lattre de Tassigny - Narbonne).
Samedi, il  y conférera l'initiation de Vajrasattva, le Bouddha de la purification, et dimanche enseignera sur la pratique des 35 Bouddhas.

Horaires
le matin de 10h30 à 12h
l'après-midi de 14h30 à 17h30

Participation
conférence : 7 €
enseignement : 7 € la demi-journée, 25€ les deux jours d'enseignement.

Information
Cédric : 06.81.45.59.54
Nathalie : 06.08.78.17.03
http://www.mogchokrinpocheasso.fr/index.php?view=details&id=215%3Aenseignements-de-rinpoche&option=com_eventlist&Itemid=78

Published by ADN11 - dans Actualité
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 17:04

logo-blanc.jpgDans la continuité de ses activités hebdomadaires, Atelier Méditation propose une journée méditation centrée sur la pratique de la Pleine Conscience chaque trimestre ; la première de cette nouvelle activité se déroulera le samedi 13 février à la gare de Verzeille.

Cette journée mettra en valeur la pleine conscience de l’instant présent, que ce soit en position assise, pendant les marches méditatives ou lors du déjeuner. Pour donner une belle intensité à la vigilance, au calme mental et à la vue pénétrante, le silence sera requis de 9h30 à 12h30, et de 14h45 à 17h30. Pendant la pause du midi, que nous partagerons, il sera préférable de garder son esprit tourné vers la pratique et ce qui l’entoure.

Se mettre ainsi en retraite le temps d’une journée, c’est avant tout se mettre en retrait des distractions et autres perturbations extérieures, qui favorisent le bavardage mental intempestif avec toutes ses projections, qui perturbent la paix de l’esprit et l’ouverture du cœur.

 

Voici l’emploi du temps proposé :

Ø       9h15 : arrivée et installation du coussin

Ø       9h30-10h15 : méditation assise

Ø      10h30-11h : marche méditative

Ø      11h-11h45 : méditation assise

Ø      12h-12h30 : marche méditative

Ø      12h30-14h45 : pause déjeuner

Ø      14h45-15h : marche méditative

Ø      15h-15h45 : méditation assise

Ø      16h-16h30 : marche méditative

Ø      16h45-17h30 : méditation assise

Ø      17h30 : questions-réponses et rangement salle

 

Le lieu : Gare de Verzeille (11250). Quand vous arrivez de Carcassonne, 2 km après Leuc et 1 km avant Verzeille, une route à droite mène à la gare, située en campagne. Nous méditerons dans la dernière maison sur la gauche, juste avant la gare. Quand vous venez de Verzeille, il faut tourner à gauche après 1 km. Il est souhaitable d’arriver à l’heure, c'est-à-dire avant 9h15.

Inscription : Vous pouvez vous inscrire par téléphone au 04 68 69 63 78 ou par mail à ateliermeditation@live.fr. Pour couvrir les frais d’organisation, nous demandons une participation de 10 euros pour la journée.

Merci de vous inscrire avant le mercredi 10 février, car si à cette date il y avait moins de 5 inscrits, nous annulerions cette journée.

Ce qu'il faut amener : Si vous en avez un, votre coussin de méditation et un petit tapis de sol ou une couverture (il est bien évidemment possible de méditer sur une chaise). Un châle ou une couverture pour le corps, même si l’endroit sera chauffé. Une tasse pour les boissons chaudes servies dans la journée, et votre déjeuner, que nous mettrons en commun.

En espérant partager avec vous cette journée qui s’annonce à la fois riche, intense et détendue.

Philippe, l'intervenant

 

18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 18:08

Chers amis, 
A partir du mercredi 21 octobre 2009, et ce tous les mercredis à 18h 30, nous sommes heureux de vous proposer une nouvelle séance de méditation : une pratique guidée  ouverte à toutes celles et tous ceux qui ont foi ou du moins qui s’intéressent aux enseignements du Bouddha et à leur intégration dans le quotidien.

 

La prise de refuge mahayaniste, les quatre pensées illimitées et la prière en 7 branches composent la partie préparatoire de la pratique. Ces récitations-contemplations sont une mise en condition : il s’agit de préparer son esprit, de l’ouvrir aux bénédictions.

Le corps de la pratique se base sur un texte de Lama Tsong Khapa, « Le fondement de toute qualité ». On y invoque les bénédictions liées aux réalisations de toutes les étapes de la voie (tibétain : lamrim), de la dévotion au maître jusqu’à l’accomplissement ultime, l’éveil. Chaque strophe de ce texte concis permet aussi bien une méditation analytique qu’une contemplation.

Vient ensuite la récitation du mantra du Bouddha Shakyamouni (préalablement visualisé au centre du Refuge). Cette récitation silencieuse contribue à stabiliser les réalisations développées pendant les contemplations précédentes.

Pour terminer : absorption du Bouddha dans notre cœur et contemplation-concentration non duelle (inséparabilité de notre esprit et de celui du Bouddha).

Les dédicaces altruistes concluent la pratique.

 

Du fond du cœur, nous souhaitons qu’une pratique régulière de ce texte contribue à votre développement spirituel, que vous soyez un adepte avancé ou simple débutant, et au bonheur durable de votre entourage.

Philippe Penot

24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 23:14

Depuis ce début septembre 2009, l'association audoise "Atelier Méditation" propose des séances de méditation guidée à Carcassonne et Limoux,  accessibles  à tous : relaxation, ouverture du coeur et pleine conscience, tels sont les bienfaits obtenus par une pratique régulière du calme mental, ou concentration,  des techniques de visualisation et par la pratique des 4 attentions (au corps, aux sensations, aux objets mentaux et à l'esprit lui-même).
Aucun prérequis est nécessaire, si ce n'est une simple motivation de transformer son esprit, ou tout du moins une envie de l'apaiser, de mieux le maîtriser.
La posture assise sur un coussin est la plus courante, mais les personnes souffrant de douleurs physiques peuvent tout à fait pratiquer en étant simplement assises sur une chaise.
Les séances se déroulent sur une heure, avec environ 40 minutes de pratique pure suivies de 15 minutes de discussion, ou de questions/réponses s'il y a lieu.

Pour plus d'informations :
tel : 04 68 69 63 78
http://ateliermeditation.over-blog.com/

Limoux : tous les jeudis de 12h15 à 13h15, au Centre Ondes Vives, 47 avenue Fabre d'Eglantine 
coussins et tapis de sol non fournis

Carcassonne : tous les lundis de 12h15 à 13h15, à La Cité du Bien-être, 3 rue Charles Augustin de Coulomb
coussins et tapis de sol non fournis

Verzeille (entre Carcassonne et Limoux) : tous les mardis soirs à 18h30 et tous les mercredis soirs (pratique du Bouddha Shakyamouni) à 18h30, au 3 rue des Tisserands (siège de l'association)

Published by ADN11 - dans Actualité
commenter cet article
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 23:01

XXIème colloque interdisciplinaire
de Carcassonne : "Science et Spiritualité",

organisé les 26, 27 et 28 juin par l'Université Paul Sabatier de Toulouse et l'Association pour le Développement des Rencontres et des Echanges Universitaires et Culturels (ADREUC-Conseil Général de l'Aude), à Notre Dame de l'Abbaye.
Au programme le 27 :  une conférence sur la Physique quantique et le Bouddhisme par le philosophe des sciences Michel Bitbol, Directeur de recherche (CNRS) au Centre de Recherche en Epistémologie Appliquée de l'Ecole Polytechnique, dont il est le directeur adjoint.


Michel Bitbol a présenté devant un auditoire expert et non expert, issu de milieux aussi variés que la philosophie, la sociologie, la physique, les mathématiques ou encore les lettres, 2 "visions du monde", celle du Bouddhisme et celle de la Physique quantique, a priori différentes par leur champ d'action mais qui se rejoignent dans leur regard critique sur les images métaphysiques et sur l'essentialisme régnants :
- dans le bouddhisme, l'accent est mis sur le caractère urgent de la mise en application de la "méthode", de la voie pour se libérer de la souffrance et des causes de la souffrance ; Bouddha s'abstient de toute vue métaphysique : il propose une philosophie "pratique" (exemple donné de la parabole de la flèche) ;
- en physique quantique, les soi-disant paradoxes ne subsistent que dans une certaine interprétation, qui dépend du langage même utilisé et du sens qu'on lui souhaite donné. La mécanique quantique ne représente pas en substance la réalité : comme le dit Heisenberg, elle décrit des évènements dans lesquels des relations de diverses sortes alternent, se superposent, se combinent, déterminant par là la trame de l'ensemble. D'autre part, les inégalités de Bell, qui, pour l'une, lie la notion de réalité à la notion de propriété et qui, pour l'autre, défend le principe de localité, sont aujourd'hui abandonnées, laissant place au phénomène d'intrication, ou de non séparabilité, et d'un recadrage quant à la définition même de la mesure, marquant ainsi une nouvelle ère pour la "Globalité" et l'"Insubstantialité"... une nouvelle ère pour la science, en terme  de validité, notamment dans la prise en compte de l'environnement expérimental et des valeurs que l'on donne aux lois...

Michel Bitbol a poursuivi le rapprochement entre ces 2 "disciplines" en explicitant leur démarche similaire de "déconstruction" des thèses métaphysiques.
Pour le bouddhisme, il s'est basé sur les textes fondateurs du théologien Nagajurna (IIème siècle), qui explique la voie du milieu en utilisant la raison,  moyen le plus fiable d'accéder à la compréhension de la vacuité ; celle-ci n'étant pas un phénomène évident, directement perceptible par les êtres ordinaires, notre esprit ne peut l'appréhender au début qu'au travers d'une image mentale, ou une généralité de sens.

A parte (hors conférence)
Il s'agit bien là d'un engagement intellectuel, et ceci explique que le Madhyamaka, voie du milieu expliquée par Bouddha dans le premier sermon, n'envisage aucune affirmation d'existence en-soi, et non pas que le Madhyamika n'a pas d'affirmations (Georges Driessens). 
Nagarjuna utilise la logique du tétralemme pour réfuter l'existence de l'Être : Il n'y a
Ni «Être»,
Ni «Non-Être»,
Ni «Être et Non-Être»,
Ni «Ni Être ni Non-Être».


Pour la physique, Michel Bitbol s'est appuyé sur l'évolution de la pensée scientifique, depuis Aristote jusqu'aux derniers résultats de la physique quantique. 
Le conférencier a ainsi habilement illustré ce jeu de déconstruction commun par une démonstration qui repose sur  5 étapes  (en fait 4 étapes ont été exposées) :
- la transition de la notion de substance (Aristote) au principe de causalité ;
- la causalité productive aux successions régulières (concomitance) ;
- les successions régulières à la co-relativité (une propriété d'une entité est définie par rapport à une autre entité, d'où la notion de propriété non intrinsèque et d'interdépendance  dans le bouddhisme et la notion d'intrication et de corrélation en physique quantique) ;
- la non réification de la co-relativité (les relations n'existent pas non plus de manière autonome).

En conclusion, Michel Bibtbol démystifie les comparaisons souvent infondées entre le bouddhisme et la physique quantique en pointant simplement le fait que ces 2 "déconstructions " des thèses métaphysiques s'avèrent semblables parcequ'elles illustrent toutes les 2 l'impermanence des phénomènes et de ce fait cherchent à former des "invariants", la vérité ultime pour le bouddhisme (ou vacuité), le formalisme statistique pour la mécanique quantique.

Le débat qui a suivi, mené principalement par des physiciens, n'a pas suscité d'enthousiasme particulier pour le bouddhisme. La méditation a certes été évoquée, mais le lien constructif entre l'activité scientifique et la pratique méditative n'a pas été verbalisé : concentrer son esprit sur un objet de méditation pour l'apaiser, et observer ses pensées pour comprendre leur non solidité et l'origine de la "souffrance", à savoir la saisie de ses pensées, telles sont les techniques à suivre pour casser nos concepts et rentrer dans un espace "vierge", où tout est possible, où les phénomènes apparaissent tels qu'ils sont...
N'est-ce pas la (les) qualité(s) première(s) d'un chercheur d'être intuitif, créatif et de savoir poser un regard neuf sur le monde qui nous entoure ?


Nadine San Gérotéo

24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 21:40


Pendant tout ce mois de mai 2009, Philippe, intervenant d'Atelier méditation,  a participé activement à la retraite menée par Lama Zopa Rinpoche, directeur spirituel du réseau international FPMT (Foundation for the Preservation of the Mahayana Tradition), dont fait partie l'Institut Vajra Yogini, centre d'études bouddhistes situé non loin de Lavaur dans le Tarn, organisateur de l'évènement.
Activement, car Philippe  a non seulement participé en tant que simple pratiquant - et ceux qui ont suivi la retraite, même quelques jours, savent ce qu'implique le terme activement dans ce cadre là - mais également comme traducteur français de Rinpoche, le maître "précieux".
Ce moment intense a été suivi assidument par près de 250 retraitants pendant  5 semaines entières ; d'autres (des centaines) ont également participé quelques jours, 1 semaine, ou plus, à ces pratiques dédiées au Bouddha de la compassion, Tchenrézi, incarné par Sa Sainteté le XIVème Dalaï Lama.
L'objectif fixé par Rinpoché était de réciter 100 000 000 de mantras d' Om mani padme hum : il a été atteint, même dépassé en fin de retraite, grâce à la motivation des retraitants qui n'a jamais failli, portée par le maître et l'ensemble du groupe. C'est d'ailleurs avec une grande joie que Rinpoché, le dimanche 7 juin, lendemain de la retraite, a offert ce beau cadeau à Sa Sainteté, lors d'une audience privée organisée après la conférence que donnait Sa Sainteté à Paris sur Ethique et Société.

Pour les non-pratiquants, il est bon de noter que la récitation de mantras est amenée par une préparation de l'esprit, basée sur la visualisation et surtout sur la motivation altruiste, condition principale du bouddhisme mahayaniste.


Nadine San Gérotéo

Published by ADN11 - dans Retraites
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 17:09

Ecole Guélougpa


Le Grand Livre de la Progression vers l'Eveil
Tomes 1 et 2
Djé Tsong Khapa
traduit par Georges Driessens,
Editions Dharma, paru le 3 septembre 1999




Présentation de l'éditeur
Tsongkhapa, fondateur de la tradition Géloug au Tibet, écrivit cet ouvrage en 1402. Il constitue l’un des écrits majeurs de l’enseignement bouddhiste tibétain. Ce trésor d’instruction et d’expériences méditatives enseigne les voies progressives menant à l’éveil, en commençant par le pratiquant débutant jusqu’au pratiquant supérieur.


Quatrième de couverture
C'est en 1402 que Tsongkapa (1357©1419), le fondateur de la tradition Géloug du bouddhisme tibétain, termina son ouvrage "Le Grand Livre de la Progression vers l'Eveil" ou "Etapes de la Voie vers l'Eveil Révélant l'Ensemble des Degrés de la Pratique des Trois (sortes de) Personnes", plus connu sous le nom de "Grand Livre" ou "Grand Exposé des Etapes de la Voie" (lam rim chen mo), une somme consacrée au chemin bouddhique selon le Grand Véhicule depuis l'entraînement initial en vue d'objectifs limités jusqu'à l'ascèse dont l'aboutissement est la plénitude d'un Eveillé. Ce texte a pour source principale "la Lampe sur la Voie de l'Eveil" (Bodhipathapradipa), un court traité sur le même thème composé par Atisha (962©1054). Le "Grand Livre" comporte : une partie introductive sur les bases de l'entraînement - vie d'Atisha, grandeur de la Loi, modes d'approche, servir l'ami de Lien, comprendre la valeur d'une vie humaine pleinement disponible - suivie de la présentation classique en trois sortes de pratiquants : l'inférieur, qui est concerné par l'obtention d'existences heureuses et dont la pratique est orientée vers les réflexions sur la mort, l'impermanence, les destinées douloureuses, la prise de refuge dans le Triple Joyau et la causalité. Le pratiquant intermédiaire qui aspire à se libérer du cycle des existences prend pour thèmes premiers de sa méditation la souffrance et son origine - l'ignorance et les perturbations intérieures - ainsi que la production dépendante. Enfin, le pratiquant supérieur se concentre en priorité sur l'esprit d'éveil - l'aspiration au plein épanouissement d'un Eveillé pour le bien des êtres - les six perfections - générosité, éthique, patience, persévérance, méditation et sagesse - tout en ne négligeant en rien les contemplations propres aux deux premiers types de disciplines. Suite à un exposé détaillé des quatre premières perfections, ce premier volume s'achève sur une brève définition de la méditation stabilisatrice et de la sagesse - la connaissance de la vacuité d'être en soi - dont le traitement forme la substance du second et dernier volume du "Grand Livre".



Atteindre l'Eveil
Yangtsé Rinpoché
Editions Vajra Yogini, paru octobre 2001





Enseignements donnés en 1999 sur la “voie progressive qui mène à l’Illumination” (Lam Rim). Le Lam Rim, dont l’origine remonte à Atisha (XIème siècle), présente les étapes successives de la voie spirituelle des trois types de pratiquants (inférieur, moyen et supérieur), afin qu'elles puissent être facilement mises en pratique. C’est un résumé parfait de tous les enseignements du Bouddha Shakyamouni et de leurs commentaires. Broché 16 x 24 - 296 pages



La Voie de la Félicité
Sa Sainteté le Dalaï Lama
Editions Pocket, paru le 04/03/1999







Quatrième de couverture

Avec ce véritable guide de développement spirituel, Sa Sainteté le Dalaï-Lama commente pour le première fois un enseignement millénaire, le "Lamrim", une technique de méditation héritée du grand saint tibétain du XIe siècle Atisha, visant à se libérer de la souffrance. Progressif et empirique, cet enseignement est accessible à tous et n'exige du débutant aucun entraînement préalable.

Dans ce livre inspiré, le Dalaï-Lama propose un itinéraire spirituel oriental à l'usage des Occidentaux, guidant chacun d'entre nous dans le voyage intérieur vers sa "nature de Bouddha".




26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 10:11

C’est à l’occasion de la journée porte ouverte organisée par le Monastère Nalanda le 29 mars 2009 que le Groupe de méditation de Carcassonne-Limoux s’est rendu dans le Tarn, pour visiter non seulement ce lieu d’études où vivent une vingtaine de moines occidentaux venant des 4 coins du monde, mais également pour découvrir, à quelques kilomètres de là, un autre centre du Dharma, l’Institut Vajra Yogini.
11 personnes ont ainsi pu partager des moments emplis de convivialité, notamment lors de la visite du château de Marzens, l’Institut Vajra Yogini, assuré par Philippe, l’intervenant du groupe audois et ancien résident de l’Institut, et de son parc où « trône » une stupa emblématique du lieu. Gueshé Loden (en photo ci-joint), le lama résident, a honoré le groupe de sa présence, en le conviant à un échange simple et chaleureux dans un petit salon du château ; la timidité de chacun face au lama, mêlée à son « aura » apaisante qui force respect et humilité, n’a pas favorisé la formulation des questions, mais le contact a bel et bien été initié à cette occasion.

Après un repas copieux végétarien, partagé avec les nombreux étudiants du centre, la journée s’est poursuivie par la visite du Monastère Nalanda, qui ouvrait ce 29 mars ses portes à tout public désireux d’en savoir plus sur le bouddhisme et les activités du Monastère. Atelier de Tsa Tsa (statuettes à l’effigie de déités bouddhiques), projections de vidéos et conférence grand public assurée par Gueshé Jempel, le lama du lieu, étaient proposés tout au long de la journée aux nombreux visiteurs, qui étaient également conviés par ailleurs à partager thé et gâteaux avec les moines et laïcs résidents.

Les 2 enfants du groupe, Lucille et Eyal, ont tout autant apprécié cette belle journée que les adultes qui, peut-être à cette occasion, ont assis leur pratique dans une plus grande confiance et avec un esprit plus ouvert, « connecté » avec les autres pratiquants du Dharma.

Nadine San Gérotéo



Published by ADN11 - dans Actualité
commenter cet article
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 15:12


L'infini dans la paume de la main
Le moine et l'astrophysicien
Matthieu Ricard - Trinh Xuan Thuan

éd. Pocket, paru en avril 2002

Résumé
Quelle est la nature du monde, de l'Univers, de la matière, de la conscience ? Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Pendant l'été 1997, un physicien et un moine bouddhiste ont discuté avec passion des problèmes fondamentaux sur lesquels la science et la religion se sont toujours interrogées, et souvent opposées.

Présentation de l'éditeur
La science et la spiritualité éclairent chacune à leur façon la vie des hommes : pourquoi ne seraient-elles pas complémentaires ? Mais, nous dit-on, la connaissance scientifique et la connaissance spirituelle seraient trop étrangères l'une à l'autre pour que leur confrontation puisse être autre chose qu'un dialogue de sourds...

C'est précisément à faire mentir cet antagonisme que s'attachent ici Matthieu Ricard et Trinh Xuan Thuan. Le champ des interrogations est vaste : Quelle est la nature du monde ? de la matière ? du temps ? de la conscience ? Comment mener notre existence ? Comment marier science et éthique ?

Au fil de ce dialogue passionné, animé par un sincère désir de compréhension réciproque, se produit alors l'inattendu : les oppositions s'estompent, les convergences se font jour, et l'on se prend à rêver d'un avenir où foi et raison seraient, enfin, durablement réconciliées.


Tout l'Univers dans un atome
Science et Bouddhisme, une invitation au Dialogue
Sa Sainteté le Dalai Lama
traduit par Hayet Dhiffalah
éd. Fayard, paru en avril 2000

Résumé

A ceux qui penseraient que sciences et spiritualité sont contradictoires et irréconciliables, le dalaï-lama apporte ici un démenti formel dans un permanent souci didactique, en s'interrogeant sur la relation entre bouddhisme et science, entre les concepts clés du premier et les idées majeures de la seconde.

Présentation de l'éditeur
À ceux qui pensent que sciences et spiritualité sont irréconciliables, le dalaï-lama apporte ici un démenti passionnant.
Le dalaï-lama s'interroge sur le sens profond de questions situées au carrefour de la science et de la spiritualité. Ainsi, que sont la vie et la conscience ? Y a-t-il un rapport entre la méditation et les modifications de nos connexions neuronales ? Entre la création du monde selon le bouddhisme et le big-bang ? Entre le vide quantique et la vacuité ?
Amateur d'observatoires d'astronomie, de laboratoires de génétique ou de neurosciences, le dalaï-lama (qui a confessé avoir été tenté par la carrière d'ingénieur) décrypte le sens des écrits vénérables et suggère celui que devraient prendre les découvertes les plus récentes. S'il interpelle les scientifiques, il recommande aussi une grande ouverture à ses frères bouddhistes. Car l'important, selon lui, est d'aider l'humanité dans sa réflexion et de trouver le sens de toute recherche - qu'elle s'inscrive dans la tradition bouddhique ou dans la modernité de ce XXIe siècle. Un ouvrage étonnant et rassérénant pour comprendre le monde et soulager les humains.



Le pouvoir de l'esprit
Entretiens avec des scientifiques
Sa Sainteté le Dalai Lama
traduit par Patrick Carré
éd. Poket, paru en mars 2006

Résumé
Des scientifiques de renom dialoguent avec le Dalaï-Lama de ce qui lie esprit et vie. Un échange riche et ouvert sur la pensée et la conscience qui nous animent.

Présentation de l'éditeur
Dernier territoire vierge de la science, l'esprit humain suscite toutes les interrogations et tous les débats. C'est sur ce thème sensible que le Dalaï-Lama et des spécialistes en philosophie, neurologie, psychiatrie ou encore neuroscience ont choisi de se rencontrer et de confronter leurs points de vue. Quelles sont les limites de l'esprit? Comment s'articulent le corps et l'âme ? Qu'appelons-nous la conscience ? Telles sont certaines des questions sur lesquelles ils se penchent, sans esprit partisan mais avec curiosité et la volonté pour chacun de partager ses connaissances et son enseignement. Au fil de ce dialogue passionnant et accessible, science et bouddhisme ne semblent alors plus s'opposer mais, au contraire, unir leurs forces pour percer les vastes mystères de l'esprit.

Présentation

  • : Bouddhisme dans l'Aude
  • Bouddhisme dans l'Aude
  • : Actualité bouddhiste dans l'Aude, toutes traditions réunies, quelques réflexions sur les liens entre bouddhisme et sciences, un rappel sur la voie graduelle et des conseils bibliographiques
  • Contact

Le vrai bonheur ne dépend d'aucun être, d'aucun objet extérieur. Il ne dépend que de nous.

Sa Sainteté le Dalai Lama